Les histoires

L’Iceberg Culinaire De Crans-Montana

De la haute gastronomie à la raclette traditionnelle : lors du Ski Food Safari, on découvre toute la fourchette culinaire de Crans-Montana en un seul jour.  

Deux grands chefs, primés à de nombreuses reprises, se sont installés à Crans-Montana, la station aux 5 lacs qui enregistre plus de 2 300 heures de soleil par an, et dispose de plus de 30 montagnes situées à plus de 3 000 mètres d’altitude. Grâce à leur talent immense, https://www.bestofthealps.com/en/d/crans-montana/franck-reynaud-turning-emotions-dishes/ et Pierre Crepaud magnifient les ingrédients de la région. Ils représentent la pointe de l’iceberg culinaire de Crans-Montana. C'est uniquement grâce à ses fondations que cette pointe peut être bien ancrée, briller au soleil et être bien visible. Découvrir les autres parties de l'iceberg culinaire de Crans-Montana et tester la bonne cuisine traditionnelle locale, c’est tout aussi intéressant. On en arrive rapidement au constat suivant : tout ne tourne pas uniquement autour de la fondue et de la raclette.  

Découvrir une offre culinaire variée lors du Ski Food Safari 


En se promenant à Crans-Montana, on découvre déjà la variété d’une partie de l’offre culinaire proposée par la région : en plus des restaurants modernes suisses et traditionnels, on trouve un très bon restaurant japonais ainsi qu’un restaurant argentin classique, spécialisé dans les steaks. La cuisine des cabanes et des restaurants sur les pistes est aussi tout à fait intéressante. «Nous n’avons pas bien sûr que des snacks sur le domaine skiable » déclare Clémentine Lopez. Clémentine Lopez est l’organisatrice du Ski Food Safari, qui a lieu chaque année, à la fin de la saison, sur les pistes de Crans-Montana. Le concept est simple : dix à quatorze cabanes et restaurants proposent aux skieurs et randonneurs sur neige de déguster des plats créés tout spécialement, accompagnés du vin du Valais qui s’accorde le mieux – l’offre va de la haute gastronomie à la raclette à base de fromage des Alpes traditionnel, affinée depuis des décennies et proposée dans une cabane sans courant. Les hôtes ont la possibilité de découvrir l’offre culinaire de Crans-Montana, en un jour. 

Lorsque le Ski Food Safari a eu lieu pour la première fois en 2012, les personnes devaient encore acheter des tickets qui leur permettaient de se rendre dans six restaurants, l’un après l’autre. « Nous avons ensuite encore plus développé le concept avec Franck Reynaud. Selon lui, il fallait qu’autant de restaurants possible jouent le jeu pour que le plus de personnes possible puissent y participer », explique Clémentine. Aujourd’hui, tout doit être personnalisé et organisé de manière flexible, c’est dans l’ère du temps. Les skieurs et randonneurs, qui participent, peuvent se rendre à leur guise dans toutes les cabanes et les restaurants. Il n’est même plus nécessaire de s’inscrire. On paye dix francs suisses, montant plutôt symbolique, à chaque endroit.  

14 établissements auraient participé cette année si la crise du Coronavirus ne s’était pas produite. A la cabane des violettes, Franck Reynaud et son associé, Pierre-Olivier Bagnaud, nous auraient servi un sandwich alpin genévrier à la truite et aux légumes craquants, accompagné d’un Suma Blanc de Pierre Robyr. Et à l’Amadeus 2006, on aurait pu savourer un tartare de bœuf, servi avec des shiitakes et des röstis au thym, accompagné d’un Syrah de la cave Le Tambourin. Au Zérodix, on nous aurait servi des crevettes aux tomates et au fenouil, accompagnées d’un verre de Johannisberg de la cave La Romaine de Joël Briguet. Tout ne tourne pas uniquement autour de la fondue et de la raclette mais les plats à base de fromage constituent une part essentielle de l’art culinaire suisse. On aurait donc pu se régaler avec une raclette chez Les Taules, accompagnée d’un Johannisberg de la cave Oasis. Les enfants, quant à eux, auraient bu du jus de fruits fait maison. On peut juste dire à ce sujet : vivement l’année prochaine !  

Perfect Matches 


Lorsqu’on sillonne la route serpentine qui mène à Crans-Montana, on est frappé par les versants de vignes à perte de vue, plantés de manière uniforme et entretenus avec amour. Le Valais, avec un terroir de plus de 5 000 hectares, est la plus grande région viticole de Suisse. L’« Association des Encaveurs du Haut-Plateau » est composée de 18 membres. C’est beaucoup pour une région de petite taille, comme celle qui entoure Crans-Montana. « Pour mettre chaque cave sur le devant de la cène, nous réunissons toujours, lors de nos événements gastronomiques, un chef et un vigneron qui sont en adéquation l’un avec l’autre », explique Clémentine. Les personnes qui participent au Ski Food Safari peuvent découvrir les visages qui se cachent à la fois derrière les plats soigneusement préparés, et la variété de bouteilles de vin rouge et blanc, et ainsi avoir un rapport personnalisé avec les plats et les vins. Le Ski Food Safari d’un jour s’achève l’après-midi avec les DJs derrière leurs platines, sur la grande terrasse du Cry d’Er, à 2 200 mètres d’altitude. En plus de cela, quelques autres événements culinaires permettent encore au couple chef-vigneron d’entrer en scène sur les « tables de Crans-Montana ». Quel est le moment le plus beau au cours de la journée du Ski Food Safari, pour Clémentine ? « C’est lorsque le plus gros est passé et que nous pouvons enfin, nous aussi, déguster de bonnes choses ! ».

Text: Martha Miklin
Photos: Sophie Kirchner
// friendship.is

6 mai 2020

Lire les histoires